Journée à la ferme : plantation de pommiers

En mars, c’est le dernier moment pour planter des arbres en racines nues. La végétation repart partout, on voit évidemment les bourgeons, mais on ne pense pas aux racines qui développent les minuscules radicelles qui permettront de nourrir l’arbre toute la saison. Pour ne pas trop gêner l’arbre dans son développement, il ne faut pas le déterrer après que son système racinaire soit trop en place.

Alors on se dépêche, avant qu’il ne soit trop tard, une dernière plantation. C’est l’occasion de renouveler l’opération « une journée à la ferme » avec Orléans en Transition.

Objectif : planter une trentaine de pommiers et quelques autres fruitiers sur la journée.

Les pommiers en jauge

Rendez-vous à partir de 10h du matin le samedi 18 mars, entrée Rue de la Source St Martin, avec bottes (je peux prêter quelques paires pour cell-eux qui n’en auraient pas, en espérant que le temps ne soit pas à la pluie.

Prévoyez également un petit quelque chose à partager pour le déjeuner du midi.

Et hop, c’est parti pour une journée plantation : trous, pralinage, rebouchage, palissage, paillage et échanges

Prochaines journées à la ferme

2 journées à la ferme sont prévues ce mois-ci.

Toutes les deux organisées en partenariat avec Orléans en Transition. D’ailleurs il est nécessaire de s’inscrire sur la page contact pour y participer.

Le samedi 20 juin 2015 : atelier fabrication d’un séchoir solaire

Atelier de 9h30 à 17h30. Si vous voulez suivre toutes les étapes de la fabrication, essayez de respecter les horaires, mais on fait comme on peut. Nombre maximal de participants : 10.

Un atelier avec Orléans en Transition est l’occasion à plusieurs de réfléchir à une question particulière ou de mettre en pratique une idée. C’est ce deuxième cas qui est proposé cette fois-ci.

Un séchoir solaire permet de sécher ou déshydrater des aliments, des aromates, des plantes notamment pour les conserver, à l’aide de l’énergie solaire.

Le modèle proposé est passif, c’est à dire qu’il n’utilise aucun dispositif alimenté en énergie. Il est éventuellement possible de lui adjoindre un ventilateur dont le moteur est alimenté par un panneau solaire photovoltaïque et qui accélérera la circulation de l’air dans le séchoir.

Voici l’ébauche du plan :

Ebauche du plan du séchoir solaire : la partie vitrée devant capte les rayons du soleil qui chauffe une plaque metallique peinte en noir. L'air rentre par le bas et est chauffé au passage le long de la plaque métallique puis remonte à l'intérieur du séchoir à travers les claies où sont disposés les plantes à sécher, pour être évacué par le haut

Ébauche du plan du séchoir solaire : la partie vitrée devant capte les rayons du soleil qui chauffent une plaque métallique peinte en noir. L’air rentre par le bas et est chauffé au passage le long de la plaque métallique puis remonte à l’intérieur du séchoir à travers les claies où sont disposés les plantes à sécher, puis est évacué par le haut

Pour le tester, nous avons quantité d’aromates et quelques fruits dans le jardin.

Déroulement de l’atelier

Préparation du matériel, découpe de toutes les pièces nécessaires, puis assemblage, peinture, pause du midi, poursuite de l’assemblage et test si nous réussissons à terminer avant la fin de l’après-midi.

Qu’emporter pour cette journée ?
  • un quelque chose à manger et/ou à boire à partager pour le repas du midi (pour la vaisselle et les couverts, j’ai ce qu’il faut)
  • éventuellement des outils (visseuse) à condition de les marquer à votre emblème, chaque participant et moi devons retrouver nos propres outils à la fin de la journée (rien de plus agaçant que de chercher un outil disparu)
  • de quoi prendre des notes si vous le souhaitez (le plan final, et les photos de la construction seront postés sur le site quelques jours après l’atelier)
  • un appareil photo, pas du tout obligatoire, il en suffit d’un seul dans le groupe et avec tous les smartphones aujourd’hui…
  • la bonne humeur indispensable et votre curiosité

Le samedi 27 juin 2015 : journée à la ferme

Rendez-vous à partir de 9h30. Fin de la journée au plus tard à 17h30. Horaires libres, vous pouvez arrivez à l’heure qui vous arrange. Nombre maximal de participants : 25.

Après à la dernière journée à la ferme que j’avais annoncée un peu tard, cette fois-ci, je m’y suis pris un peu plus tôt. Au programme de cette journée, rafraîchissement de la haie plantée lors d’un chantier participatif (l’herbe envahit tout, le paillage biodégradable ayant totalement disparu) avec coupe de l’herbe, repaillage et ré-identification des arbustes dont l’étiquette s’est effacée, et puis peut-être poursuite de plantations.

Rappel : une journée à la ferme n’est pas un chantier participatif, c’est aussi l’occasion de passer un moment agréable en plein air et en bonne compagnie, mais il n’y a aucune obligation de rendement ou d’objectif à atteindre. Il y a des choses à faire et l’on fait selon ses envies (ex : je n’aime pas désherber, je choisis d’arroser), ses capacités physiques (ex : l’arrosoir est trop lourd, je prends le sécateur), son désir de parler à untel ou untel (ex : je prends l’atelier grelinage pour parler avec Siméon ou Mélissandre plutôt que l’atelier plantation). A la fin de la journée il est obligatoire d’avoir pris du plaisir à être ensemble et à s’être dépensé en faisant avancer le schmilblick, on regardera ce qui a été fait et surtout pas ce qu’il reste à faire, de toutes façons, dans une ferme, ce n’est jamais fini !!!

Qu’emporter pour cette journée ?
  • un quelque chose à manger et/ou à boire à partager pour le repas du midi (pour la vaisselle et les couverts, j’ai ce qu’il faut)
  • pas besoin de prendre vos outils, j’ai tout ce qu’il faut
  • de quoi prendre des notes si vous le souhaitez
  • un appareil photo, pas du tout obligatoire, il en suffit d’un seul dans le groupe et avec tous les smartphones aujourd’hui…
  • la bonne humeur indispensable et votre curiosité

Par où venir ?

La nouvelle clôture est maintenant posée.

C’est par le portail que se fera l’arrivée. L’entrée habituelle sera fermée.

Pour tous les détails allez sur la page Localisation (partie « future adresse définitive »).

— Rappel : ces journées sont non-fumeur

Clôture posée

Une toute petite semaine aura été nécessaire à 2 ouvriers seulement pour réaliser la pose de la clôture et du portail.

La clôture côté est avec le petit portillon

La clôture côté est avec le petit portillon

On se rapproche du milieu de la clôture et on aperçoit le portail

On se rapproche du milieu de la clôture et on aperçoit le portail

Le portail

Le portail

La clôture côté ouest, avec derrière un gros tas de terre à évacuer

La clôture côté ouest, avec derrière un gros tas de terre à évacuer

Il reste maintenant de mon côté à attendre la pose de l’automatisme du portail, et à dégager les tas de terre le long de la clôture, ensuite il me faudra végétaliser un peu le long de cette clôture (haie, plantes grimpantes, alimentaires…). Du côté mairie, la route n’est pas terminée, il reste à faire les trottoirs et la piste cyclable qui seront bitumés et cette dernière viendra mourir contre la lisse en béton de la clôture. Ils ont prévu le passage des réseaux, mais ceux-ci n’arrivent pas encore tous (en fait il n’y a que l’eau potable pour l’instant) donc pour l’instant pas d’électricité pour l’automatisme du portail.

A suivre…

Nouveau hangar, c’est parti

Après la venue des maçons, c’est au tour de l’entreprise qui construit le hangar de s’activer.

Ils sont arrivés ce matin avec tout un tas de machines et de matériel et se sont mis au travail.

Un poteau est déjà en place, mais au niveau de l'arbre derrière lui, et là, ils montent le 2ème poteau

Un poteau est déjà en place, derrière la nacelle, et là, ils attaquent le 2ème poteau

Après la clôture qui débute, encore une chose qui avance. Ça fait du bien.

Pose de la clôture

Pour une fois, les étapes s’enchaînent presque rapidement : après le passage des géomètres, l’entreprise qui doit poser le portail et la clôture définitive séparant la nouvelle route de mon terrain, est arrivée aujourd’hui et a commencé les travaux.

En savoir plus »

Articles plus anciens «