«

»

Recette de lavage de laine brute

A la suite de la dernière journée laine, Anne-Lise et Michel sont repartis avec des toisons de laine de mouton brute avec la volonté de les transformer.

Et avant la transformation, il y a l’étape quasiment inévitable du lavage de la laine. Les méthodes pour laver la laine sont nombreuses, quasiment autant que le nombre de transformateurEs de laine, en fonction de leur sensibilité à tel ou tel aspect et de leurs expérimentations.

Voici donc un article qui, exceptionnellement, n’est pas écrit par moi, et qui détaille leur méthode avec toutes les étapes nécessaires pour obtenir une laine propre et de bonne qualité. Merci à eux. D’autres photos d’illustration viendront plus tard.

Issue de recherches auprès de laveurs de laine et d’expériences ratées puis réussies, voici la méthode que nous avons employée pour laver et dégraisser les toisons des moutons d’Alexandre et dont nous sommes contents (pas trop de travail, ni d’énergie, ni de pollution)

Étape lavage de la laine

Permet d’enlever la poussière agglomérée

  • la veille d’un jour ensoleillé, mettre les toisons à tremper dans des baquets d’eau froide
  • le matin, frotter le bout des mèches avec une brosse pour diluer la crasse agglutinée (je mets une planche dans le baquet pour avoir un support)
  • mettre la laine dans des sacs filet sans tasser (nous utilisons des sacs à pommes de terre en plastique) et la laisser égoutter (les sacs pendus dans un arbre)
  • utiliser l’eau de la laine de trempage pour arroser les plantes

Bilan : la laine n’est pas totalement propre mais la poussière restante partira aux étapes suivantes et les brins d’herbe, paille… au cardage

Trempage de la laine, sans remuer

Trempage de la laine, sans remuer

Étape dégraissage

Pour enlever le suint = lanoline

Quelques principes à connaître pour éviter le feutrage (le feutrage est un changement d’état de la laine : elle rétrécit, devient moins souple et forme un tissu naturel sans qu’il y ait besoin de la filer puis de la tisser. C’est une technique permettant de fabriquer des objets, mais de la laine feutrée involontairement devient impropre à être filée) :

  • les écailles des fibres de laine s’ouvrent lorsque l’on change le pH, elles sont alors susceptibles de davantage s’emmêler (il faut donc éviter savon, soude, cendre…)
  • les fibres se rétractent momentanément quand on les trempe dans l’eau chaude
  • la lanoline est une graisse donc elle change d’état (de solide à liquide) à la chaleur
  • les fibres s’agglutinent et se mélangent quand on les frictionne
  • donc la combinaison chaleur + savon + friction entraîne le feutrage de la laine
  • la lanoline qui se solidifie (en refroidissant) change de composition et devient plus difficile à reliquéfier

Et maintenant, la méthode :

  • remplir les baquets d’eau très chaude (maximum de votre eau chaude du robinet entre 55 et 70 degrés), y ajouter 1/3 de verre de produit vaisselle pour 100 l. d’eau (attention, vérifier dans la composition qu’il s’agit d’un détergent et qu’il ne contient pas de savon : les deux éclatent les molécules de graisse dans l’eau, mais le savon capture la graisse dans sa mousse, pas le détergent. Marques possibles : Paic, Dawn), sans remuer !
  • poser dessus vos sacs filet remplis de laine et les laisser couler sans y toucher
  • laisser tremper 20 minutes (l’eau ne doit pratiquement pas refroidir)
  • pendant le trempage préparer un autre baquet d’eau très chaude
  • sortir les sacs sans les remuer (ni les égoutter au-dessus des autres sacs), l’eau du baquet est blanche
  • enchaîner sur un autre dégraissage si vous trouvez au toucher ou à l’odeur qu’il reste trop de suint à votre goût sinon passer immédiatement au rinçage après que la majorité de l’eau de dégraissage est sortie de la laine mais sans égoutter

Alexandre et Michel estiment que l’on peut utiliser cette eau (refroidie) pour arroser les arbres vu le peu de détergent utilisé.

Étape rinçage

  • poser vos sacs filets remplis de laine et les laisser couler sans y toucher dans le nouveau baquet d’eau très chaude
  • laisser tremper 20 minutes (l’eau ne doit pratiquement pas refroidir)
  • sortir les sacs sans les remuer (ni les égoutter au-dessus des autres sacs)
  • les suspendre pour que la laine s’égoutte et refroidisse.

Étape essorage

  • vérifier que la laine est totalement refroidie, la chaleur se conserve longtemps à l’intérieur des masses, on peut l’étaler dans le sac que l’on pose sur une table
  • mettre le/les sac(s) dans la machine à laver pour un programme essorage le plus lent possible

Étape séchage

  • sortir la laine des sacs et l’étaler pour qu’elle sèche à l’air libre (je la pose sur un rideau tendu entre les pattes de la balançoire.

A votre tour… et merci à Alexandre pour cette belle laine.